6 warm-ups ludiques pour favoriser l’oral et leurs supports modifiables

J’aime beaucoup jouer en classe et je fais en sorte de commencer le cours avec un jeu rapide qui a plusieurs objectifs sous-jacents:

  • dynamiser le cours dès les premières minutes
  • susciter l’intérêt des élèves
  • créer un moment convivial et attendu
  • mobiliser l’ensemble des élèves à l’oral
  • travailler la phonologie
  • réactiver ce qui a été vu le cours précédant de manière ludique

On l’a tous constaté: un élève qui a déjà dit un mot sera plus enclin à participer spontanément une deuxième fois pendant le cours. L’objectif est donc de tendre le plus souvent possible à impliquer tous les élèves dès le début du cours. J’ai remarqué une nette amélioration de la participation chez les élèves les plus timides lorsqu’ils ont pu dire ne serait-ce qu’un mot lors de cette ‘mise en bouche’. Cette étape du cours est donc devenue primordiale dans ma classe. J’y accorde environ 5 à 10 minutes en début d’heure en fonction de ce que j’ai prévu par la suite.

J’ai aussi remarqué que les élèves se lassent si le warm-up est toujours le même. Il est donc nécessaire de varier les jeux pour maintenir ces objectifs tout au long de l’année. Il faut les varier, mais aussi rejouer! Les élèves apprécient et gagnent en efficacité ainsi qu’en stratégie! Le warm-up sera plus rapide si les élèves le connaissent déjà.

Cependant niveau préparation, c’est souvent chronophage, et cette année, j’ai décidé de créer une batterie de ‘templates’ à modifier facilement au quotidien pour gagner en efficacité!

Je vous partage ici 6 idées de warm-ups pour développer l’oral et faciles à mettre en place grâce aux templates à télécharger, mais surtout je vous explique les mises en œuvres possibles!

1. Les labyrinthes [Sound Mazes]

Un classique que je trouve très intéressant d’utiliser régulièrement en warm-up en particulier pour travailler la phonologie. Je divise la classe en deux équipes: Chaque élève va à son tour essayer de trouver et prononcer correctement le mot suivant en fonction du son demandé. Si l’élève trouve le bon mot, l’équipe garde la main et j’entoure les mots au tableau au fur et à mesure (une couleur par équipe). Si l’élève se trompe, l’autre équipe reprend la main. L’équipe qui gagne est celle qui arrive à la dernière case (mais on peut aussi comptabiliser le nombre de mots trouvés).

A la fin on répète tous les mots en collégiale. J’en fais souvent deux parties différentes à la suite si j’ai le temps. En voici un exemple (pour pratiquer une fois le point de phonologie abordé en classe):

Inspiration : Primary Pronunciation Box by C. Nixon & M. Tomlinson Cambridge University Press 2005

Un autre exemple :

2. Les morpions [Tic Tac Toe]

Dans les grands classiques aussi, j’aime beaucoup les morpions en début d’heure. On peut travailler la phonologie ou bien reprendre ce qui a été vu le cours précédent. De la même manière, je divise la classe en deux (une sera les croix et l’autre les cercles). L’équipe qui aura aligné trois croix ou trois cercles remporte la manche. Il m’arrive de faire jusqu’à trois manches car c’est un jeu rapide et efficace qui mobilise bien l’ensemble des élèves.

En voici plusieurs exemples:

Attention, à chaque fois il ne s’agit pas d’une découverte du point linguistique, le but est de mettre les élèves en confiance et de réactiver par le jeu ce qui a été travaillé précédemment.

3. Les blockbusters

Les élèves adorent jouer au blockbuster!

Deux équipes s’affrontent, les verts et les bleus (chacune son tour). Un élève différent à chaque fois choisi une case jaune, l’enseignant clique sur celle-ci ce qui fait apparaître la question correspondante. Si l’élève propose une réponse, l’enseignant clique sur la diapositive pour faire apparaître la réponse et coche la case au tableau avec un feutre de la couleur de l’équipe pour valider sa réponse. Si l’élève ne sait pas répondre, on ne dévoile pas la réponse et celle-ci pourra être rejouée plus tard.

Les cases ne peuvent être choisies que si elles touchent une case de la couleur de l’équipe en question. L’équipe verte ne peut donc pas commencer par jouer les cases 2, 5 et 8 par exemple. Le but étant de créer un chemin pour traverser le plateau de jeu. Une équipe peut alors décider de bloquer l’équipe adverse pour lui barrer le passage, cela rajoute un peu de stratège, et ils en redemandent!

Je vous propose deux versions à réutiliser, une très rapide (9 cases) et une qui l’est un peu moins (16 cases), à adapter selon vos besoins. On peut aussi décider de proposer plusieurs parties en fonction du temps accordé au warm-up (il faut pour cela préparer plusieurs diaporamas pour éviter d’avoir les mêmes questions).

Je vous propose cet exemple que j’utilise pour entraîner à la mémorisation des verbes irréguliers en classe, (cliquez directement sur les cases jaunes pour jouer – sur la partie blanche pour faire apparaître la réponse. En cliquant sur les trois petits points en dessous pour sélectionner le mode plein écran):

Inspiration: Isabelle Boresy (Liste Enjoy) Merci 🙂

4. Les LearningApps

Voici une très bonne activité de rebrassage très simple qu’il m’arrive souvent de faire pour réactiver ce qui a été vu au cours précédent. Je projette au tableau l’activité LearningApps (ici un simple matching “classement par paire”) que je leur ai partagé pour s’entraîner à mémoriser le vocabulaire et ils doivent alors l’utiliser pour faire des phrases (déjà faites au cours précédent).

Je procède encore par équipes, et un élève différent à chaque fois doit faire une phrase en reprenant le vocabulaire affiché au tableau. Lorsque la phrase est correcte, j’assemble l’image et le mot et jusqu’à ce que toutes les phrases aient été faites. Un élève volontaire vient comptabiliser les points au tableau.

5. Les cartes

Les possibilités de warm-ups sont nombreuses avec des cartes et il est facile de varier les plaisirs en début d’heure selon ce que l’on souhaite travailler. Je choisis ici de vous parler d’un classique qui fonctionne bien : I have… Who has…

L’idée c’est de distribuer une carte minimum à chaque élève. L’élève avec la première carte lit “I have A, Who has B?” La classe doit être attentive et l’élève qui est appelé enchaîne : “I have B, Who has C?” et ainsi de suite. C’est un petit jeu qui met les élèves au calme et qui permet de travailler l’écoute et la prononciation. On peut mettre un timer et rejouer la partie lors du cours suivant avec pour objectif de battre le record.

Exemple de jeu créé à partir du site Languageguide.org

En tapant “I have who has” dans le moteur de recherche de Canva.com on peut trouver de nombreux templates modifiables bien plus jolis, mais je vous en ai mis un vierge basique mais efficace dans le dossier de téléchargement.

6. Les roues de tirage au sort

Je vous propose d’utiliser wheelofnames.com pour créer facilement un support de warm-up dynamique et motivant. Deux ou plusieurs équipes s’affrontent et doivent formuler une phrase à partir d’un sujet tiré au sort. Ce que je trouve intéressant c’est que les éléments une fois utilisés sont retirés de la roue. Je vous propose l’exemple suivant dans le cadre d’une séquence Survivor en 4e où le but est de faire des phrases en Have + V-EN avec already, never, not yet.(déjà travaillé en amont):